Vous êtes ici : Accueil > Les animaux > Notre élevage de lapins
Publié : 21 février 2015

Notre élevage de lapins

Moyenne et Grande Section, année 2014-2015

Depuis l’année dernière, nous avons accueilli dans notre jardin un couple de lapin afin d’observer la vie et la croissance d’un mammifère. Le lapin appartient en effet à la famille des mammifères comme l’homme. La lapine nourrit ses petits en leur donnant du lait, c’est l’allaitement.
- Dans la nature, le lapin vit dans une galerie creusée dans le sol, le terrier. Dans le jardin, nous avons construit un clapier, la maison du lapin, avec du bois de palettes de récupération.

Malheureusement, le mâle est mort peu de temps après son arrivée aussi, nous n’avons plus que la lapine et nous n’avons pas encore pu observer la reproduction.

Dans la perspective de recevoir un mâle, nous avons doublé le clapier cette année.

Durant les vacances de printemps, nous avons acheté un lapin mâle.

Environ trente jours après l’accouplement (le 30 mai 2015), nous avons eu la joie de découvrir une accumulation de poils au fond du clapier. Depuis, nous évitons de déranger la lapine. Les poils bougent en surface mais nous ne voyons rien. Et aujourd’hui, le 12 juin 2015, les lapereaux finalement au nombre de six sont sortis de cette sorte de "nid". Voici les premières images.

Les lapereaux ont maintenant trois semaines. Ils tètent la lapine pour se nourrir et goûtent également la nourriture que nous leurs donnons.

Les lapereaux ont passé l’été avec leur maman et durant le mois de septembre, nous avons construit un nouveau clapier pour accueillir deux de nos lapereaux qui ont maintenant bien grandi. Il sont sevrés. Les autres ont été accueillis par les élèves dans leur famille.

Le régime alimentaire de notre lapin :

- Le lapin n’est pas omnivore comme les poules, il est herbivore. Nous ne lui donnons donc pas les restes de la cantine mais les herbes et les plantes qui poussent dans notre jardin au fil des saisons et des épluchures de carottes, d’endives, de fruits (pomme, poire) et du pain sec que nous apportons de la maison.

Ainsi, nous avons cherché sur internet et dans des livres documentaires les plantes que nous pouvions lui donner et nous avons établit son menu.

- L’hiver : Nous donnons les quelques végétaux qui restent : carottes, panais, fanes de radis, trèfle blanc, herbes et surtout des tiges de saule pleureur.
- A partir du printemps nous diversifions l’alimentation avec ce que nous avons. Principalement nous donnons : du tournesol, du saule pleureur, de l’herbe, du trèfle blanc, des fanes de carotte, de radis, de panais, les cosses, les tiges et feuilles de petit-pois, du plantain, du pissenlit, du tilleul, des fruits (pomme, poire, banane) et du pain rassi.

céleri branche ou rave (tiges, feuilles et racines)

En plus, nous lui donnons quotidiennement de l’eau.